Le mot du Président

 

« Le PCAET se révèle avant tout un outil qui ambitionne de donner un nouvel élan à notre futur quotidien, avec pour objectif final la lutte contre les émissions des gaz à effet de serre (GES), et le réchauffement climatique. »

 

 


Depuis la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte de 2015 (LTECV), le Plan Climat Air Energie Territorial, ou encore le PCAET, relève de la responsabilité des intercommunalités, lesquelles ont vu leur rôle se renforcer en matière d’énergie. Tenant compte de ce nouveau contexte réglementaire, aux côtés de mes collègues du Bureau Communautaire, j’ai pris la décision le 30 novembre 2017, de lancer un PCAET sur notre territoire.

Le PCAET se révèle avant tout un outil qui ambitionne de donner un nouvel élan à notre futur quotidien, avec pour objectif final la lutte contre les émissions des gaz à effet de serre (GES), et le réchauffement climatique.

En étant la première intercommunalité de La Réunion à s’engager sur cette voie, j’ai souhaité donner à chacun d’entre nous, l’occasion d’apporter sur son territoire, sa contribution à la lutte contre le réchauffement de notre planète.

Le PCAET est en effet une feuille de route qui nous concerne tous.

Ce n’est pas uniquement la préoccupation de l’État, de ses services, des élus nationaux ou territoriaux, mais aussi celle de l’ensemble de nos concitoyens. Ce nouveau défi  ne sera conduit qu’ensemble, car les actions que nous aurons à réaliser sont multiples et variées.

Il déclinera, à une échelle locale, les engagements nationaux et internationaux qui visent à lutter contre le changement climatique et à prôner la sobriété énergétique.

Il nous faudra trouver de nombreuses initiatives pour limiter les émissions de gaz à effet de serre dans de nombreux domaines, comme le transport routier, le transport aérien, la consommation électrique dans le secteur de l’habitat, ceci tout en favorisant la production d’énergie renouvelable ou d’espaces boisés, comme mode de compensation, alternatif dans un premier temps, puis définitif au final.

Cette démarche, combinée à celle des diverses autres collectivités sur leur territoire respectifs, contribuera à répondre à l’un des plus grands enjeux collectifs que notre humanité aura à relever.

Cependant, notre collectivité s’est mise en marche bien avant 2015. Elle s’est concrètement engagée dans plusieurs initiatives, d’abord en initiant différents projets en lien avec les problématiques de l’énergie (comme par exemple hier avec le Transport en Commun en Site Propre ou l’acquisition de bus articulés hybrides, et prochainement, avec la réalisation du premier téléphérique de la Réunion, ou la valorisation énergétique des déchets dans le cadre d’un centre de gestion multi filières, etc.).

Bientôt, elle s’attachera à d’avantage développer l’économie circulaire avec un  contrat d’objectif sur les déchets (CODEC) partagé par l’ensemble de nos partenaires. Vu l’importance du contexte qui nous préoccupe, nous ne souhaitons pas bien évidement nous en arrêter la !

Avec vous, nous voudrions aller encore plus loin , pour un projet de territoire intégrant l’ensemble des actions à venir utiles pour lutter contre le changement climatique.

Aussi , joignez-vous à nous, pour nous faire part de vos idées et suggestions afin de nous aider dans l’élaboration de ce document de planification, et par la suite, nous permettre de mieux organiser sa mise en œuvre près de chez vous, au sein de nos villes membres, à travers des actions que nous aurons partagées.

Il faut agir.

Agir face au changement climatique. Agir face aux mentalités et à l’indifférence. Avec la participation de tous ! Agir car « notre maison brûle» (*). Nous n’avons plus le droit de «regarder ailleurs»…  

Gérald MAILLOT – Président de LA CINOR

(*) Phrase prononcée par Jacques CHIRAC, président de la République Française, en ouverture du discours lors de l’Assemblée Plénière du IVe Sommet de la Terre, le 2 septembre 2002 à Johannesburg, en Afrique du Sud.